Je n’aime pas cuisiner, que faire ?

En matière d’aimer cuisiner, tous les goûts sont dans la nature. Vous avez forcément dans votre entourage des enthousiastes à l’idée de passer derrière les fourneaux et ceux qui ont en horreur la simple idée de devoir préparer à manger, même leur propre repas. Vous êtes dans cette situation et vous vous demandez que faire ?
Dans cet article nous allons commencer à voir Pourquoi l’on aime ou l’aime pas cuisiner. Les raisons sont diverses et souvent propres à chaque individus, ce qui fait qu’il n’y a pas une recette miracle ou un élixir magique pour devenir cordon bleu du jour au lendemain. Mais pas d’inquiétudes :  nous allons voir ensemble comment apprendre à aimer cuisiner de manière simple et ainsi profiter des nombreux avantages à cuisiner soi-même. 

En matière d’aimer cuisiner, tous les goûts sont dans la nature.

Ne pas aimer cuisiner :  à chacun ses raisons

Premièrement, il faut faire la nuance entre aimer cuisiner ou savoir cuisiner. Savoir cuisiner, pas d’inquiétude, ça s’apprend et il existe des méthodes pour adopter une alimentation goûteuse et saine simplement et la suite de cet article vous concerne aussi. En effet, tout apprentissage commence par les bases : comprendre comment prendre plaisir à faire une nouvelle activité.

Pour ce qui est d’aimer cuisiner, comme je vous le disais plus tôt, ne pas aimer cuisiner ça arrive à tout le monde et il n’y a rien de mal ou grave à cela. C’est vrai que la société à tendance à faire des personnes qui n’aiment pas ou “ne savent pas” cuisiner des parias. Mais il ne faut pas tout confondre.

Il y a la cuisine passion, où il y a réel intérêt et plaisir à passer du temps en cuisine et à préparer des plats élaborés. Celle que l’on a pu voir se développer sur les plateaux télévisés et leurs émissions de concours de cuisine ou de pâtisserie par exemple. Mais cuisiner, cela peut aussi être la cuisine ordinaire, celle de tous les jours. Ici, on parlera plutôt de cette dernière et puis qui sait ? Rien n’empêche qu’une bouchée de cuisine ordinaire ne vous donne pas envie d’en reprendre une autre bouchée et de développer un réel intérêt pour la cuisine. On prend les paris ? 

Une des premières étapes d’aimer cuisine c’est peut-être de comprendre pourquoi on n’aime pas cuisiner…

 Une question de psychologie

Et si on vous disait que aimer passer derrière les fourneaux était parfois une affaire de confiance en soi. La question de la charge émotionnelle est parfois plus présente qu’on ne pourrait le penser. 

On ne m’a jamais appris”, la peur de rater son plat, d’être jugé et catégorisé, un role-modèle un peu trop présent et reconnu pour sa cuisine dans la famille. Les peurs et les doutes peuvent nombreux. 

Temps + patience = passion cuisine ?

Pour apprendre à aimer cuisiner il va falloir vous laisser du temps et avoir la patience de trouver VOTRE cuisine.

Pas besoin d’être un grand scientifique pour comprendre qu’il y a du vrai dans cette équation. Il est vrai que prendre le temps de se préparer un plat, un dîner lorsqu’on manque justement de temps est assez décourageant et incite à se replier vers des alternatives plus simples types plats déjà cuisinés, services de livraison, restaurants. Mais il existe plein de manières de ne pas passer trop de temps à cuisiner sans pour autant y délaisser le goût. 

Autre facteur : la patience. Comme tout apprentissage, apprendre à aimer, apprendre à cuisiner demande forcément un peu de temps. Laissez-vous ce temps. Personne ne devient chef du jour au lendemain.

Trouver du sens

Comme la plupart des activités ou comme au travail, si on ne voit pas le sens de cuisiner, si on ne comprend pas pourquoi le faire, il sera évidemment plus difficile de vouloir le faire et de prendre un semblant de plaisir à le faire. Comme je le disais au début de l’article, chacun est différent et il n’existe pas une réponse universelle. Il n’est plus à démontrer l’importance de l’alimentation sur le bien-être physique et psychique, cependant si vous ne vous la trouvez pas pour vous, toute la suite de la recette “Aimer cuisiner” vous semblera être une soupe bien fade. On commence par l’étape 1 : pourquoi cuisiner ?

Quels avantages à “aimer” cuisiner ?

En écrivant le titre de ce paragraphe je me rends compte à nouveau de l’importance de préciser que le but ici, c’est premièrement de plus avoir la cuisine en aversion et de bien s’alimenter. La cuisine passion, ça viendra en temps voulus 😉

Une quête de bien-être

Des diététiciens et nutritionnistes auront peu de mal à faire un lien entre aimer cuisiner et alimentation. La plupart du temps les personnes qui n’aiment pas cuisiner ont généralement une alimentation de moins bonne qualité. Ce cercle vicieux peut s’annuler. En cuisinant,  vous allez découvrir des aliments, des saveurs, des mélanges et savourez vos préparations. Et en prenant plaisir à manger, vous devriez manger plus lentement, en meilleure conscience. C’est là qu’intervient un cercle vertueux: la prochaine fois, vous prendrez plus de plaisir à cuisiner. Pourquoi ? Car vous avez retenus que vous allez prendre plaisir à manger ce que vous avez préparé. Et ainsi de suite ! 

Apprendre à aimer cuisiner c’est aussi booster son ego. Aller au-delà de ses peurs – du jugement, de l’échec. Cuisiner est un très bon moyen de gagner confiance en soi. Il s’agit de prendre un temps pour soi, pour mieux se découvrir, ses goûts. N’oubliez pas l’adage “Dis moi ce que tu manges et je te dirais qui tu es”. C’est une manière aussi de vous voir progresser au quotidien. Il y aura forcément des ratés, les premières fois ou même au bout d’un certain moment de pratique. La cuisine n’est pas innée et il faut apprendre, faire des erreurs et essayer et réessayer. Tout le monde passe par là et la sensation du travail bien fait quand vous ou vos proches vous régalerez vous fera bien vite oublier les petits ratés. 

Enfin la cuisine est un merveilleux moyen de booster sa créativité. N’hésitez à vous inspirez, de livre, de blogs (poke Simplemets 👋 ), de chefs ou même d’émissions télé ! Osez des associations nouvelles, de nouvelles techniques, etc :  c’est la première étape pour progresser et aussi un immense plaisir de voir que l’on peut créer quelque chose de ces propres mains – qui se mange en plus, hmmm !

Comment on fait ?

Bon, maintenant qu’on sait pourquoi il est bon pour son corps et son esprit de cuisiner, reste à trouver sa recette de comment aimer cuisiner. Bonne nouvelle ! les pistes et astuces sont nombreuses et vous allez découvrir les vôtres au fur et à mesure !

Step #1 : Trouver ce que l’on aime

Parfois derrière ne pas aimer cuisiner se cache ne pas savoir ce que l’on aime. Pour aimer cuisiner il faut d’abord savoir quels ingrédients vous plaisent, quels saveurs et régimes alimentaires vous conviennent mieux. Quelles cuissons sont les plus pratiques pour vous par rapport à votre temps et à votre cuisine. La curiosité est le maître mot. Il va falloir partir à la découverte de territoires inconnus, se perdre un peu pour savoir ce qui est le plus adapté à vous.

Step #2 : Trouver son rythme

De la même manière que la curiosité est importante, la patience va devenir votre meilleure amie. Il est important de prendre le temps de s’écouter soir, son rythme de vie, ses habitudes alimentaires pour adopter le bon rythme de préparation. De même, trouver son rythme c’est aussi s’écouter et se laisser progresser petit à petit. Vous êtes peut être de ceux qui apprennent en faisant, en voyant faire, en écoutant quelqu’un vous expliquer. A chacun sa méthode, le tout c’est de trouver la vôtre !

Step #3 : Simplicité, praticité et qualité

Aimer cuisiner, ça ne commence pas ni ne s’arrête pas qu’aux fourneaux. Il s’agit aussi de s’organiser et de faire les bons choix lors de vos courses. Privilégiez des aliments le moins transformés, des fruits et légumes de saison, des produits frais. Sans oublier herbes, épices et condiments pour relever vos plats et varier encore plus les saveurs. Ces petits plus peuvent faire toute la différence et transformer un repas banal en une délicieuse assiette que vous serez tenté de refaire.

Ensuite, pensez pratique et cuisine ordinaire avant de pensez cuisine passion. Il n’est pas question de devenir un cuisiner professionnel mais bien de vous alimenter tous les jours. Alors apprenez les bases, des repas simples, rapides et qui ne risquent pas de vous décourager à la première émulsion. Tout vient à point à qui sait attendre.

Step #4 : Gagner du temps

Toujours dans cette idée de se simplifier la vie, plusieurs alternatives s’offrent à vous. 

Vous pouvez vous tourner vers des aliments “pratiques”: légumes surgelés, déjà pelés et coupés mais attention ! non cuisinés et non salés. En plus d’être pratique, ils peuvent parfois s’avérer plus économiques. En effet, comme vous n’utilisez que ce dont vous avez besoin, il n’y a pas de gaspillage. Il est vrai en revanche que la surgélation peut faire perdre au niveau des qualités organoleptiques (goût/ qualité gustatives).

Préparez vos menus à l’avance peut aussi être une bonne méthode de mieux apprécier votre temps passé à cuisiner. Cela vous évite du temps de réflexion (la fameuse question “On mange quoi ce soir ??”), du stress et de céder à la tentation d’un plat déjà tout prêt et pas forcément équilibré… Cette organisation vous fera aussi gagner de précieuses minutes au supermarché : pas le temps de badiner dans les rayons, vous savez déjà ce dont vous avez besoin. 

Ayez à portée de main dans votre congélateur ou votre frigo un repas « secours ». Un plat congelés (la part de quiche qui vous restait dimanche, les pâtes au pesto dont vous avez mal dosé la quantité mercredi dernier, etc) Les soirs où l’on rentre et où l’envie et le temps de cuisiner sont bien loin, cela vous évitera de vous laisser tenter par un plat déjà prêt, peu équilibré – vous avez compris la chanson à force 😉 ! Autres bons plans: les conserves, les coulis de tomates, les légumineuses, des champignons émincés… de quoi alonger la liste de courses de produits qui vous sauveront une soirée.

Enfin pensez aux aliments crus ! A croquer, en salade, en jus ou soupe froide, le fait de manger cru vous fait gagner du temps puisqu’il n’y a pas de cuisson, et il est impossible de rater ce plat ! De plus, à l’inverse de lorsque vous consommez des aliments surgelés, les aliments crus vont conservés leurs vitamines, car la majorité de ces dernières sont sensibles à la chaleur.

Step #5 : Faire de sa cuisine un endroit agréable

A vrai dire, l’une des premières étape d’apprendre à aimer cuisiner devrait être apprendre à aimer votre cuisine. Si votre cuisine est toute délaissée, triste, mal organisée il est normal que vous n’ayez pas très envie d’y passer du temps ! Et si une réorganisation avec des boîtes, bocaux, un investissement dans du matériel ou simplement revoir l’éclairage ou un élément de décoration faisait l’affaire ? Quelque soit sa taille il est toujours possible d’en faire un lieu pratique et accueillant où il fait aussi bon passer du temps. 

Step #6 : Faire de la cuisine un moment de partage et de souvenirs

Enfin, si après toutes ces astuces vous avez encore du mal à vous mettre à cuisiner, ou si après quelques hésitations vous vous y êtes mis mais il manque un peu de magie à tout ça … pourquoi ne pas inviter du monde autour des fourneaux. 

Cuisiner entre amis, en famille, se réunir pour prévoir les menus de la semaine est un superbe moyen de vous motiver et de partager du temps avec les vôtres – tout en partageant le temps que vous y consacrez ! Pourquoi ne pas préparer les menus de la semaine le dimanche, et transformer une après-midi midi pluvieuse en une fête dans la cuisine. Lorsque vous invitez des amis à manger chez vous, proposez leur de venir un peu avant que tout soit près, comme ça chacun met la main à la pâte.Autre idée : organisez dans votre groupe d’amis des ateliers cuisine une fois par mois, toutes les deux semaines. Cela permet de vous fixer une date pour vous retrouver souvent et pourquoi pas de fixer comme thème de l’atelier cette cuisson ou cette sauce que vous avez tant de mal à faire “bien” et que Jean  prendra plaisir à vous expliquer.

Associer la cuisine à de bons souvenirs vous permettra d’associer la cuisine à un sentiment heureux et agréable et de moins rechigner à cuisiner. Cercle vertueux, here we go again !

Apprendre à aimer cuisiner en 6 étapes simples.

Alors si vous êtes de ceux qui vont à la cuisine en marche arrière, cet article vous a-t-il aider à mieux comprendre pourquoi ? Est-ce qu’il vous a donné envie de changer certaines de vos habitudes et de ne plus prendre la cuisine pour une simple corvée ? Échangeons dans les commentaires vos premières impressions et vos premières astuces pour faire de la cuisine un nouveau plaisir. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.